Mercredi 24 août 2011 3 24 /08 /Août /2011 17:10

http://www.livraddict.com/blog/wp-content/uploads/2010/12/Cover_Druide.jpg

 

Résumé : 1123 après le pacte... Les druides règnent en maîtres sur la forêt, un royaume millénaire. Ils conseillent les hommes du plus humble au plus puissant, grâce à leur sagesse ancestrale. Lorsqu'un mal ancien refait surface, un druide va tenter d'empêcher une guerre fratricide d'éclater. Pour cela, il devra percer des mystères liés aux plus noirs secrets de la forêt.

 

Mon avis :J'ai découvert l'existence de ce roman par le plus grand des hasards. Je me promenais sur le site de Livraddict (http://livraddict.com ) à la recherche de nouveaux livres à me mettre sous la dent lorsque j'ai vu qu'on pouvait trouver les livres les mieux notés par les membres. « Druide » était le premier du top et j'ai tellement aimé la couverture, ainsi que le fait que, visiblement, on allait parler de contes et de légendes, que j'ai lu le résumé avidement. Une enquête menée par un druide, enquête qui se révélait déjà être un véritable mystère, je n'avais besoin de rien d'autre pour être conquise.

 

Me voilà donc quelques jours plus tard, avec le roman entre les mains et je n'ai eu de cesse de le regarder dans ma bibliothèque, sentant qu'il me réservait de belles promesses. Le jour où j'ai décidé de le lire, j'ai tout d'abord caressé la couverture tout en m'imprimant des détails des dessins, d'ailleurs réalisés par l'auteur lui-même, Oliver Peru. Belle surprise supplémentaire lorsque j'ai ouvert la couverture du fond et découvert un marque-pages à détacher. Le mien étant plus que fatigué, je l'ai troqué contre celui-là qui était très beau. Druide, d'une certaine manière, continuerait à me suivre grâce à ce petit présent.

 

Maintenant, il est temps de parler du contenu proprement dit. L'auteur nous plonge dans un univers inconnu, dans lequel, les hommes vivent en deux camps qui se haissent et les druides dans une forêt qui les voit évoluer. Bientôt, la paix fragile va être bousculée par la découverte de quarante-neuf corps d'hommes. Tout de suite, le druide, Obrigan, est dépêché par ses pairs pour enquêter. Il se rend dans le royaum du Trône d'or dans la forteresse qui a servi de tombeau à ses pauvres malheureux. Le mystère reste entier car le carnage est tellement inhumain que la forteresse si bien protégée ne devrait pas avoir été violée. Le roi du Trône d'or accuse son ennemi, le peuple du Trône de glace. Obrigan n'a qu'une hâte, trouver l'audieux assassin en moins de vingt-et-un jours sinon, la guerre entre les hommes éclatera à nouveau.

 

Le contexte décrit par Oliver Peru est riche mais sa force réside principalement dans le fait que l'univers ainsi créé est très accessible. Il faut peu de temps pour mémoriser les noms des lieux, des castes, des druides. Dans certains romans de fantasy que j'ai pu lire, je n'arrivais pas du tout à retenir toutes les nouveautés et j'avoue que bien souvent, c'est pour cette raison que je n'ai pas poursuivi mon récit plus longuement. Dans « Druide », tout de suite, j'ai été fascinée par la densité de l'univers tout en me disant qu'il était totalement facile de l'appréhender.

 

Moi qui suis fan du Seigneur des Anneaux et donc de Tolkien, rarement j'ai pu retrouver des descriptions aussi précises, des histoires aussi fouillées. J'ai donc un peu comparé le livre de Peru à la fresque impressionnante du, selon moi, Maître de la fantasy.

Je dois faire une deuxième comparaison en essayant de ne pas vous dévoiler les mystères du livre. Les assassins de ces quarante-neuf soldats, au départ, ressemblent traits pour traits à la Bête du Gévaudan. Les descriptions les concernants ne sont pas précises, volontairement pour nous émoustiller et que nous nous sentions encerclés et désespérés. C'est une des forces de ce roman.

 

J'ai un tout petit bémol. Parfois, mais ça doit être dû plus à la traduction, du moins, je le crois, il y a des répétitions. Plusieurs fois, au début du roman, le héros, Obrigan, répète que ses disciples sont comme ses enfants. C'est dommage mais, ce n'est qu'un petit détail par rapport à tout ce que j'ai aimé dans ce roman. D'autres idées sont ainsi répétées.

 

En conclusion, je dirai que les avis n'ont pas menti, ce livre est fabuleux et haletant. Je vous le conseille. Je rajoute que la guerre qui clot le livre me faisait un peu peur. Une fois de plus, je rapprochai la saga de Tolkien et je me disais que j'allais encore subir une centaine de pages de descriptions de combats. Il n'en fut rien. Le rythme est bien respecté mais le dialogue garde tout de même une place et on n'a pas du tout envie que ça se finisse. Bonne lecture !


 

 

Ma note : 16/20

Par peregrinationslitteraires - Publié dans : Fantasy - Communauté : Membres de Livraddict
Partagez avec moi ! - Voir les 2 commentaires
Vendredi 19 août 2011 5 19 /08 /Août /2011 21:24

Bonjour à tous !

Tous les jours, je me maudis d'avoir une bibliothèque remplie à ras-bord (oui, enfin, c'est aussi quelque chose que j'aime mais bon voilà !) et je me suis dit qu'on devait tous être dans ce cas.

http://img16.imageshack.us/img16/5773/livresu.png

J'ai donc décidé, après mûre réflexion, de me et vous lancer un nouveau challenge ! Voici les quelques règles à suivre : (Elles pourront être modifiées au fur et à mesure, si je remarque qu'une ou l'autre chose est bancale)

- Pour vous inscrire, il vous suffit de me le dire à la suite de ce post.
- Ensuite, choisissez 15 livres de votre bibliothèque que vous souhaitez lire dans les prochains mois.
- Venez indiquer les titres et auteurs choisis.
- Au fil des semaines, présentez-nous, toujours à la suite de ce topic, vos billets de blog, si vous en avez, ou le lien du blog de LA

Il me semble que rien n'est compliqué, peut-être, que, simplement, ça vous aidera à écouler votre stock !

Le jeu commence à compter de votre inscription dans la liste ci-dessous et ce, jusqu'au 30/04/12 :

Par peregrinationslitteraires - Publié dans : Concours
Partagez avec moi ! - Voir les 16 commentaires
Lundi 15 août 2011 1 15 /08 /Août /2011 18:32

http://www.decitre.fr/gi/94/9782213031194FS.gif

 

 

 

Résumé : Léa a 17 ans lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Habituée à s'amuser au milieu de ses prétendants, Léa évolue dans une sphère familiale et amicale forte, au milieu des vignes de Montillac, le château qui l'a vue naître et grandir, terre qu'elle aime d'un amour sans borne.

Très vite, ses amis et une partie de sa famille s'engagent dans ce qu'ils croient être une guerre vite gagnée. Léa a tout tenté pour montrer à Laurent d'Argilat qu'elle est la femme de sa vie. Malheureusement pour elle, il aime Camille, sa cousine et l'épouse.

Entre Bordeaux et Paris, Léa tente de se battre contre l'assaillant allemand. Montée sur sa bicyclette bleue, elle sillonne les chemins de campagne et passe du courrier pour les résistants. A Paris, elle se fait de nouveaux amis, dont François Tavernier avec lequel elle découvre les plaisirs de la chair. Elle le déteste pour ce qu'il provoque en elle mais, sans rechigner, elle se donne à lui.

Pendant plus de quatre ans, Léa se bât contre l'assaillant, tente de survivre. Le destin d'une femme remarquable, passionnée, révoltée...

 

Mon avis : J'ai lu les trois premiers tomes de cette saga pendant l'été, j'ai fini le troisième la nuit dernière. Environ 1000 pages qui dépeignent fidèlement la seconde guerre mondiale à travers la vie d'une jeune femme, Léa Delmas. La saga compte en fait, une dizaine de tomes et je compte bien la continuer mais les plus fervents admirateurs de Régine Deforges s'accordent à dire que la trilogie sur la seconde guerre mondiale reste la plus réussie. Pour le moment, je suis totalement de leur avis mais je vais tout de même laisser une chance à la suite.

 

Ce qui fait la force de ces livres c'est certainement plusieurs choses mais pour moi, ça réside tout d'abord dans les descriptions pointilleuses et tellement réalistes. Au début de la saga, dans le premier roman, Régine Deforges s'attache à décrire la magnifique région qu'est Bordeaux et ses environs. On arrive à se représenter le château des Delmas, la vigne et surtout, les personnages. Mais ça ne doit pas s'arrêter là. L'auteure est particulièrement précise lorsqu'elle évoque les premiers bombardements, l'exode de Paris vers la zone libre (A peu près équivalent au sud de la France, du moins, tout ce qui était en dessous géographiquement, de la Loire, le fleuve), l'atrocité des premiers combats, le réalisme de la pauvreté...

 

Là où l'auteure s'illustre particulièrement c'est, toujours dans la description, lorsqu'elle évoque longuement les sévices réservés, tout d'abord, aux juifs puis très vite, aux résistants, aux femmes, aux enfants, sans plus faire de distinction. L'horreur fait partie du vocabulaire de « La bicyclette bleue » et de plus en plus. J'ai été férocement marquée par ses récits sur la torture de la baignoire (technique de torture qui consiste à plonger la tête d'une personne dans une baignoire remplie et de l'y laisser jusqu'à ce qu'elle soit au bord de l'asphyxie), à l'implantation d'embryon de singes et plus tard, ce que les Français ont fait endurer aux soldats allemands mais surtout, lors de l'épuration, à leurs semblables qui ont collaboré, notamment aux femmes tondues.

 

Cela m'amène à ce qui m'a le plus choquée. J'ai presque eu envie de vomir, saisie d'horreur, lorsque le livre m'a rappelé en détail, ce que les résistants ont fait endurer aux allemands et aux collaborateurs. J'avais déjà lu des écrits sur le sujet, j'avais étudié ces « épisodes » lors de mes études mais je crois que Régine Deforges a su raviver ce qui m'avait, à l'époque, paru complètement inhumain. Par exemple, lorsque j'ai vu que les tortures décrites étaient l’œuvre d'un certain Bernard (dans les second tome, nommé « 101, avenue Henri Martin »). Ce prénom, tellement français, m'a fait mesurer à quel point l'on pouvait dire que, si les allemands nous ont fait la guerre, les français ont aussi fait la guerre aux français... Léa, à la fin du troisième tome, exprime son envie de tuer les collaborateurs mais surtout les soldats allemands et les miliciens. Pourtant elle ne peut que rester prostrée lorsque des maquisards venus participer à la libération de Paris, s'amusent à torturer des femmes en les humiliants. Je ne peux pas, ne pas me révolter contre ces hommes et femmes qui, certes, ont souffert mais qui finalement, répercutent les mêmes actions que leurs tortionnaires.

 

Pourquoi je vous conseillerais la lecture de cette saga ? Tout simplement parce que les personnages sont attachants, que les paysages sont magnifiques et que la guerre est fidèlement expliquée, analysée. Sans être un ouvrage historique, les livres sont documentés, précis et mettent en valeur des événements qu'on ne connaissait pas forcément.

 

 

Ma note : 18/20

Par peregrinationslitteraires - Publié dans : Contemporain - Communauté : Membres de Livraddict
Partagez avec moi ! - Voir les 0 commentaires
Dimanche 14 août 2011 7 14 /08 /Août /2011 18:57



http://antredelivres.free.fr/wp-content/uploads/Swap-fais-moi-fr%C3%A9mir-2-resize.jpg




 
Les modalités de ce Swap (Le travail d'un policier n'est jamais terminé)

Avec Ptitetrolle, nous avons beaucoup apprécié la manière dont Galleane à organiser le  swap Imaginaire. Elle proposait deux modes de fonctionnement et nous les reprenons pour  "Fais-moi frémir".

A : Vous venez vous inscrire en indiquant le complice avec lequel vous souhaitez mener ce swap. Vous pouvez donc le faire avec un(e) ami(e) livraddictien(ne) ou encore un membre vivant près de chez vous.

B : Vous vous inscrivez seul(e) pour ce swap et les doigts magiques de Ptitetrolle décideront de votre sort. Votre victime sera donc choisie lors d'un tirage au sort et sera connu de vous une fois les inscriptions terminées.


Le contenu du colis (Élémentaire, mon cher Watson !)

- 2 romans thrillers ou policiers et pour les amoureux du genre possibilité également de favoriser les livres d'horreur ! (grincement du parquet au premier étage et un bruit ... ploc ...  ploc ... ploc ...  qui fait écho dans le silence de la nuit. Serait-ce le robinet de la cuisine qui fuit ?)

- 1 énigme qui devra être résolue par le destinataire du colis. La réponse se trouvera bien sûr dans une enveloppe séparée (On compte sur vous pour tenter de la résoudre vous-même dft012 ). Issue d'un livre ou de votre imagination, elle peut être courte, longue, copiée à la main ou imprimée.

- Des gourmandises (chocolats empoisonnés interdits !)

- Un marque-page sur le thème de l’enquête policière

- Une petite surprise en rapport avec le thème du Swap (évitons l'arsenic !)



Les dates (Vous savez, ma femme me dit toujours ...)

- 18 Septembre : fin des inscriptions

- Du 18 Septembre au  15 Octobre : Envoi des questionnaire et préparation des colis

- Du 15 Octobre au 25 Octobre : Envoi des colis

- 30 / 31 Octobre : Ouverture des colis !!


_______________________

 

Voilà, je me lance à nouveau dans un envoi de colis mais le thème était tellement tentant ! Affaire à suivre.

Par peregrinationslitteraires - Publié dans : Concours
Partagez avec moi ! - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 août 2011 6 13 /08 /Août /2011 23:42

 

http://images-booknode.com/book_cover/215/mod10/quand-reviendras-tu---214802-100-160.jpg

 

Résumé : Ce cauchemar épouvantable, toutes les mamans l'ont fait un jour ou l'autre. Le bébé que vous avez mis au monde, le petit bonhomme vulnérable pour lequel vous donneriez votre vie sans hésiter une seconde, disparaît sans laisser de traces. Voilà ce qu'a vécu Alexandra, une sympathique décoratrice d'intérieur new-yorkaise. Elle avait confié son petit garçon de trois ans à une baby-sitter pour que celle-ci l'emmène faire un tour à Central Park. La jeune fille s'est endormie, et le gamin s'est évanoui dans la nature. Depuis le drame, les années ont passé, Alexandra a commencé à se reconstruire. Et soudain un journal à scandale publie une photo d'Alexandra kidnappant son propre enfant...

 

Mon avis : Je vous présente ici le tout dernier roman de Mary Higgins Clark. Vous l'aurez compris à la lecture du résumé, l'auteur fait un écho à son tout premier roman, "La nuit du renard" ou plutôt le premier roman qui l'a fait connaître en France, en parlant de kidnapping. Les ressemblances s'arrêteront là. Toutefois, elle s'illustre en faisant revenir un personnage d'un autre livre, écrit à quatre mains, il s'agit d'Alvirah Meehan, que les plus fidèles ont croisée dans un livre, co-écrit avec sa fille, Carol Higgins Clark.

 

Et ce livre débute sur les chapeau de roue. Le premier chapitre, je tiens à le signaler, laisse planer le suspens et entrevoir l'une des plus noires déviances de l'esprit humain, la folie. Si le suspense retombe un peu dans les pages suivantes, on sentira un peu plus tard, le piège se refermer sur l'héroine. Néanmoins, le doigt aurait pu être posé plus longuement sur la folie et creuser de vrais sillons dans l'histoire.

 

Je suis très contente d'ajouter que Zan Moreland, l'héroine, est vraiment bien décrite et que je me suis mise à détester cordialement, tout ceux qui se bernaient à ne pas croire ses allégations. J'ai rarement ressenti autant la psychologie d'un personnage et il me semble important de le signaler. Pour finir, je dirai que ce livre n'est pas le plus grand chef d'oeuvre de Mary Higgins Clark mais qu'il est certainement dans mon top 10.

 

Ma note : 14/20

Par peregrinationslitteraires - Publié dans : Thrillers/polars
Partagez avec moi ! - Voir les 0 commentaires

Pages

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Décembre 2011
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés